COMMUNIQUE de PRESSE sur le démantélement de la ZAD

Bonjour à tous
Nous espérons que tout le monde se porte bien et que le confinement ne vous pèse pas trop !
Pour ceux qui n’aurait pas eu connaissance du dernier communiqué de l’équipe REUSSIR BRETIGNOLLES SUR MER, au sujet du démantèlement de la ZAD,
Nous vous prions de le trouver  ci- joint.
Ainsi que le lien vidéo pour illustrer nos propos.

le comité de soutien.

LIEN VIDEO:

https://eur05.safelinks.protection.outlook.com/?url=https%3A%2F%2Fwww.facebook.com%2F172205676228998%2Fvideos%2F2617014581876215%2F&data=02%7C01%7C%7C59fbec07ab854bcebe0c08d7e481d676%7C84df9e7fe9f640afb435aaaaaaaaaaaa%7C1%7C0%7C637229118760557494&sdata=a9XV0gw0lJJJqdKuh4Ekq%2B%2BH2oNxt5DOmLQzfbTio64%3D&reserved=0

 

COMMUNIQUE DE PRESSE:

Brétignolles-sur-Mer, le samedi 18 avril 2020

La Normandelière rendue aux Brétignollais
Comme en octobre 2019, à l’occasion de la mise en œuvre des mesures d’accompagnement préalables aux travaux du port de plaisance, des médias plus engagés qu’indépendants, des soutiens associatifs sous le couvert de leur opposition au port de plaisance, des internautes manipulateurs peu scrupuleux diffusant leur haine sur leur blog ou dans leurs posts sur les réseaux sociaux feignent aujourd’hui l’indignation et les questionnements orientés comme des accusations. Ils s’appuient sur des analyses biaisées de soi-disant experts. Ils commentent à distance et sans aucune mesure, à grands coups de raccourcis historiques honteux et d’informations détournées, les faits qui se sont déroulés entre le 8 et le 10 avril 2020.
Ainsi, le démantèlement de la ZAD de la Dune installée le 6 octobre au soir, en sursis depuis les ordonnances d’expulsion du Tribunal de Grande Instance des Sables d’Olonne du 13 décembre 2019 devient-il dans leurs écrits : « une opération de voyous » allant à l’encontre des règles de confinement et une reprise pure et simple des travaux du port. Pas un mot sur les désordres et les violences qui ont émaillé la vie des Brétignollais depuis 6 mois ni sur l’escalade de ces dernières semaines qui a conduit à l’énième débordement ce 8 avril qui a emporté la ZAD.
Ce dernier n’est pas un « léger incident », comme le laisse entendre certains, mais bien un fait grave qui a conduit à la condamnation à de la prison ferme pour 2 des protagonistes zadistes.
Ceux qui aujourd’hui minimisent cela ou l’ignorent tout simplement devraient s’interroger sur la réalité de la contribution sociale et environnementale de la ZAD : épaves, véhicule incendié sur la rue de la Normandelière, déchets parsemés dans les prairies, animaux en divagation, entraves à la circulation, menaces et actes de violence envers des particuliers, les agents municipaux ou les forces de l’ordre, dégradation du mobilier urbain, tags et inscriptions à caractère violent et anti-républicain.
Les commentateurs bien avisés de ces derniers jours, qui ont encouragé il y a plusieurs mois l’installation de la ZAD, souffrent, pour une partie d’entre eux, d’amnésie ou font preuve d’une certaine naïveté.
Ceux qui s’indigent en faisant croire que cette opération a été conduite en dehors du cadre réglementaire du confinement, ne se sont jamais indignés des déplacements de soutien non justifiés ou des comportements inappropriés et dangereux des zadistes : rassemblements sur la plage, déplacements et arrivées sur la ZAD depuis le 17 mars, absences d’attestations pour se déplacer et autres refus d’obtempérer.
Ceux qui critiquent la destruction d’habitations, des cabanes en palettes de bois et bâches plastique, ils n’ont jamais critiqué les squats et le saccage de l’ADAPEI, de la ferme de la Normandelière et de l’ancienne colonie France Télécom. Ils ne sont pas offusqués devant le refus de quitter les lieux suite aux ordonnances d’expulsion, ni après les destructions répétées du mobilier urbain, de biens publics mais également de véhicules de particuliers franchissant les barrages mis en place pour entraver la circulation, ceux de la gendarmerie mais plus gratuitement encore les véhicules d’autres zadistes (406 brisée, Ford Transit incendié, caravane dégradée…)
Ceux qui évoquent l’importance du déploiement des moyens de gendarmerie face à quelques individus pacifistes, n’évoquent pas les slogans anarchistes, anti-sociaux qui couvraient les routes de la Normandelière, les murs des bâtiments ou tout autre support, l’angoisse des Brétignollais de franchir les chicanes installées sur les voies, les intimidations et menaces à l’encontre des riverains, des gendarmes ou des agents municipaux, les violences sur des particuliers et des agents dépositaires de l’autorité publique mais également les violences au sein même de la ZAD sur fond de consommation d’alcool et de substances illicites.
Ceux qui voient dans les Gardiens de la Dune les protecteurs de la nature face aux « affreux bétonneurs capitalistes», ont-ils vu les 300 m3 de déchets collectés sur le site, incrustés dans le sol ou parsemés dans les espaces naturels aux alentours, les excréments et déjections, la baignade du cochon dans une mare pourtant si « remarquable », la multiplicité des affichages sur site dégradant le paysage. Pensent-ils vraiment que la nature, dans cet espace insalubre, où se concentrent des animaux domestiques, parfois au risque d’être malades et d’en mourir (plusieurs cas parvovirose canine mortelle diagnostiqués), ait repris ses droits, que les oiseaux reviennent nicher dans les végétaux déplacés au gré des barricades, que les plantes repoussent dans les espaces piétinés des parcelles occupées ou du KarnaZad ?
Ceux qui s’opposent sincèrement au port de plaisance, sans duplicité, pensent-ils vraiment que tout cela soit motivé par le combat contre le port, alors même que les travaux préparatoires sont arrêtés et que l’attribution du marché de travaux n’est pas à l’ordre du jour dans le contexte actuel. Pensent ils vraiment que l’image véhiculée par la ZAD soit sans impact sur l’activité économique de Brétignolles sur Mer sur son attractivité touristique ?
Mais les Brétignollais, eux savent la responsabilité de la ZAD depuis 6 mois quant à la dégradation de leur cadre de vie et ils l’ont exprimé, dans leur très grande majorité, dès le 1er tour des élections municipales.
Face à cette propagande organisée et les commentaires injurieux et interprétations tendancieuses sur les réseaux sociaux, la municipalité a choisi son parti, celui de l’action de proximité, dans le respect du droit, en réponse aux attentes prégnantes de la population : une action pesée, construite en partenariat avec les différentes autorités après avoir constaté l’impossibilité d’un dialogue d’apaisement avec les individus présents.
Bien sûr que depuis le mois de février la possibilité d’une intervention dans le cadre des ordonnances d’expulsion du tribunal avait été planifiée en lien avec l’Etat et était attendue avec impatience. Mais depuis le 17 mars, début du confinement, nous avions accepté de devoir composer avec l’inacceptable, craignant de nouvelles violences compte tenu de la radicalisation progressive de la ZAD, sans imaginer pour autant que nous serions conduits dans cette période à engager les moyens de la commune pour reprendre possession et sécuriser la Normandelière.
Le démantèlement de la ZAD, contrairement à ce que cette opération de propagande laisse entendre ne sert pas le projet de port de plaisance, mais rétablit le droit et la justice ainsi que les conditions d’un débat démocratique serein en maintenant l’ordre républicain sur la commune.
Notre propos n’est ni de critiquer un mode de vie différent du nôtre choisi par une partie des individus qui étaient présents sur la ZAD ou encore une opposition honorable au projet de port, mais d’éclairer chacun sur la manipulation à l’œuvre qui travestit la réalité d’une résistance bardée d’idéologies et souvent violente, qui abuse de jeunes en perte de liens sociaux à la recherche d’une quête environnementale et qui sème les germes de la colère comme s’il était impossible de bien vivre ensemble à Brétignolles-sur-Mer.
Le démantèlement de la ZAD et la remise en état du site de site de la Normandelière qui se va se poursuivre dans les prochains jours permettra à chacun de se réapproprier cet espace en toute sécurité, de profiter pleinement d’un environnement apaisé dès que ce sera à nouveau possible et de faciliter la reprise de l’activité économique et touristique sur notre commune.

Les élus de Réussir Brétignolles

7 réflexions sur « COMMUNIQUE de PRESSE sur le démantélement de la ZAD »

  1. Bravo;pour ce qui a été fait;maintenant pour faire taire les ragots la meilleure solution serait que les trx du port commence le plus tot possible. Alain ARNAUD 81 ans

  2. Bravo à tous et encore merci d’avoir rendu à la Normandelière son charme en attendant avec impatience le port. J’ai 73 ans et je voudrais bien profiter de ce port avant que ma santé ne me le permette plus.
    J’ai 73 ans et j’habite en région parisienne avec mon épouse, mais je viens aussi souvent que possible dans ma résidence secondaire des Dunes depuis 1992 avec une joie immense. Alors, plus de zadistes et donnez nous vite le port.
    Au passage un grand bonjour à mon ancienne voisine, Mme Bourguoin.

  3. D’abord, un grand merci à toute l’équipe municipale et aux volontaires brétignollais pour avoir remis en état et en libre à la circulation le site de la Normandelière interdit depuis plusieurs mois à la libre circulation.
    Ensuite, la vidéo sur le site de la ZAD illégalement installée (il faut le rappeler), avant et après nettoyage, montre à quel point la dégradation et l’insalubrité de la ZAD devenaient inacceptables et insupportables. Sans intervention des services publiques, cette « déchetterie à ciel découvert » aurait pris de l’ampleur, le paysage ce serait de plus en plus dégradé, des heurts se seraient amplifiés avec des risques graves !
    Après évacuation et nettoyage de la ZAD (grand merci à tous ceux qui y ont participé), l’espace occupé est devenu propre, les brétignollais vont pourvoir reprendre leurs promenades et pouvoir enfin circuler en toute sécurité. Il était temps !

  4. Nous sommes ravis enfin que la démocratie soit respectée, car après un oui à l’enquête publique et un vote massif et sans appel pour la liste sortante réussir Bretignolles on ne peut qu’ approuver le démantèlement de cette zad.
    Bravo à la municipalité

  5. pas moyen d’ouvrir la vidéo , désolés. Merci et encore bravo

    1. Bonsoir
      Vous pouvez visionner la vidéo sur le site de la Mairie de Bretignolles sur mer.
      Cordialement
      Le comité de soutien

  6. Bravo; et pourvu que ces zadistes ne reviennent plus jamais . On en avait ras le bol;ras la casquette!
    A bon entendeur

Les commentaires sont fermés.